Comment arriver a concilier high-tech et protection de l’environnement ?

La réponse est difficile. La high-tech est forcément une industrie polluante au niveau de la fabrication, mais pire, la gestion des déchets électroniques n’est pas encore vraiment une priorité.

En 2006, le PNUE (Programme des Nations Unies pour l’environnement) estimait qu’entre 20 et 50 millions d’e-déchets étaient produits chaque année, soit environs 4000 tonnes par heure.

Sans parler de la consommation d’énergie. Sur son blog, le journaliste économique américain Nicholas Carr estime qu’un avatar de Second Life consomme en moyenne autant d’énergie qu’un Brésilien.

Internet est hautement energivore. Malgré des initiatives comme EnergyStar, les fabricants n’ont jamais vraiment travaillé sur la consommation électrique de leurs serveurs, dont les pires sont les machines bas de gammes, les plus vendus.
Certaines sociétés commencent malgré tout a prendre le pas. Ainsi, en Octobre dernier, Google annonçait la mise en place de panneaux solaires sur les toits de tous les bâtiments de leur campus à Mountain View dans la Silicon Valley. Générant une puissance de 1.6 mégawatts, le système permettra de générer 30% de l’électricité consommé dans les bureaux. Ce n’est pas rien lorsque l’on sait que Google compte environs 5000 employés à cette adresse.

Les fabricants ont l’air de s’y mettre aussi, par exemple HP communique sur des nouveaux serveurs plus économes en énergie.

Mais ceci n’est rien, rien de rien. L’industrie n’a que faire de la protection de l’environnement lorsqu’il faut réduire les coûts. Où ces machines sont-elles fabriqué ? Dans quelles conditions environnementales ? Quels sont exactement les matériaux ? d’où proviennent ils ? … et je ne parle même pas des conditions sanitaires et sociales des ouvriers dans certains pays.

Et oui, les temps sont durs quand on a la passion des nouvelles technologies et qu’on a envie d’être un minimum responsable.

Alors il faut en parler, je vais m’y atteler ici même avec une nouvelle catégorie « Recyclage high-tech«