Encore une étape de franchit dans la démocratisation de l’écologie. Il est bien loin le temps où l’écolo de base portait une veste en laine de mouton et un bonnet péruvien en faisant du stop en bord de route. La mode éthique commence à percer avec des marques telles que Veja, Ideo ou Misericordia et grâce à des initiatives telles que l’Ethical fashion show. La tendance se fait rattraper, on peut enfin porter du bio sans passer pour un « pec », c’est pas trop tôt !

Mais il restait par contre un dernier problème pour les inconditionnels de la sortie night-club version chaîne en or qui brille. Et oui, aller chercher les copines en Prius, c’est plutôt la honte, on dirait la voiture à papa et en plus elle consomme toujours du pétrole, bof…

Heureusement, les Américains sont là, et comme d’habitude, ils ont fait dans le gros. TeslaMotors, une société Californienne, est à l’origine d’un petit Roadster à faire baver les matuvus sur le parking du Macumba. 100 % électrique, donc pas hybride, il a 4 roues motrices, une autonomie de 400 km et passe de 0 à 96 km/h en 4 secondes. Pour ceux qui n’y connaissent pas grand chose, je me suis renseigné, ce sont des performances dignes de vraies voitures de sport. Mais à la différence des autres, celle ci est, en plus, totalement silencieuse.

TeslaMotors serait donc à l’origine d’une nouvelle génération de batteries pour voiture, bien plus puissantes et d’une autonomie proche du plein d’essence.

Le nom de la société est bien trouvé car Nikola Tesla, scientifique de génie du début du 20ième siècle, pionnier du courant alternatif, a aussi réalisé des travaux très controversés sur ce que les initiés appellent l’énergie libre, qui serait une source d’énergie infinie.

A voir, Le site de TeslaMotors et les photos de la bestiole.

Ainsi qu’une vidéo trouvée sur Youtube :

C’est pas la voiture propre du futur ça ? Bah wé… à 90 000 $ c’est pas pour aujourd’hui :)