Tous les articles sur : Energies propres




Hier, Apple a ouvert son nouveau magasin situé à Paris, plus précisément sur les Champs-Elysées, c’est le plus grand magasin de la marque à la pomme en France.

Champs Elysees Grande Roue

Champs Elysees Grande Roue

Ce magasin a été installé dans l’immeuble haussmannien, il fonctionne avec une énergie 100% verte. Dans ce magasin il y aura des bureaux et plus de 330 salariés.

Ce nouveau magasin va remplacer la boutique du chausseur français Weston, il est situé au 114 de la célèbre avenue parisienne, et il est ouvert au public depuis hier.

Fermeture et réouverture

Cela fait trois semaines que l’Apple Store du Louvre a été fermé, et maintenant le géant américain s’installe aux Champs-Élysées. Il y avait beaucoup de visiteurs lors de son ouverture, il est à noter que ce n’est pas tous les jours qu’Apple ouvre une nouvelle boutique en France. En outre, c’est le plus grand magasin d’Apple en France, ainsi que ce magasin fonctionne à 100% avec des énergies renouvelables.

Les horaires d’ouverture

Pour les horaires, ce nouvel Apple Store sera ouvert de 10 heures à 21 heures du lundi au jeudi, de 10 heures à 22 heures le vendredi et le samedi, et de 10 heures à 20 heures pour le dimanche.

 

Les fermes de serveurs qui sont utilisées afin de stocker les données issues du Cloud consomment beaucoup d’énergies. Pour qu’ils restent allumés 24 heures sur 24 sans surchauffer, les fermes de serveurs de Google consommaient 4 402 836 MWh d’électricité selon les rapports de 2014. 

On peut dire que c’est l’équivalent de l’électricité utilisée annuellement par 700 000 maisons en France. Avant, ce dilemme écologique n’intéressait pas grand de monde, mais depuis, les demandes importantes des utilisateurs et la COP21, Google et les autres grandes sociétés s’intéressent désormais à l’intelligence artificielle afin de réduire la consommation énergétique.

Pourquoi doit-on utiliser l’Intelligence Artificielle ?

Les données collectées dans les fermes des serveurs existent en grandes quantités et elle sont très difficiles à organiser, regrouper, et analyser. Il n’est pas facile d’indiquer les facteurs qui amènent à cette forte consommation, c’est un travail long et complexe pour l’homme contrairement à l’ordinateur. C’est à ce moment que les intelligences artificielles prennent le relais.

C’est quoi le Deep Learning ?

Le Deep Learning ou Apprentissage profond est la technique utilisée dans les intelligences artificielles « contemporaines ». C’est une technologie basée sur des réseaux de neurones artificiels numériques. En se basant sur des couches de neurones au préalablement établie par l’homme et l’apprentissage, l’IA est capable d’analyser, détecter et apprendre les fonctions qu’il lui ont été programmés. Google Voice, Alexa, et Siri d’Apple sont quelques exemples d’intelligence artificielle qui utilisent le Deep Learning.

C’est quoi le Deep Mind ?

Deep Mind est le nom de l’entreprise d’Intelligence Artificielle de Google. Ces dernières années elle a rapidement fait des progrès au niveau de la robotique. Récemment, pour la première fois, le Deep Mind a battu le meilleur joueur au monde au jeu Chinois de Go.

Quels sont les accomplissements ?

Afin d’évaluer l’efficacité énergétique des fermes de serveurs, les Intelligences Artificielles étudient la Power Usage Effectiveness (PUE). Contrairement à la méthode utilisée auparavant qui consiste à allumer moins de serveurs mais à une grande puissance, le Deep Mind a pu déterminer qu’allumer tous les serveurs en même temps mais à une plus basse puissance permettait d’économiser plus d’électricité. En 2008, la PUE était de 1.23, en 2014, elle a chuté à 1.12.

Pour conclure, on ne peut pas nier l’efficacité des Intelligences Artificielles. Elles ont aidé les fermes des serveurs Google à réduire leur facture d’électricité ainsi que leur consommation énergétique.

Source

 

De nos jours, dans le monde entier, presque tout le monde possède un smartphone. Cependant la batterie de ce dernier ne tient toujours pas longtemps et nous sommes régulièrement obligés de le charger via un chargeur ou une batterie externe (Power Bank).

En 2014, la marque française Alcatel en partenariat avec Sunpartner Technologies a présenté un smartphone rechargeable via énergie solaire au MWC de la même année. L’idée était de mettre un film photovoltaïque qui est capable de capter l’énergie diffusée par les rayons solaires, ensuite, il réinjecte cette énergie à la batterie. Cependant, nous n’avons jamais vu ce smartphone dans les boutiques et même si c’était le cas, aujourd’hui, ce dernier n’attirerai pas les foules vu son ancienneté. De plus les smartphones d’aujourd’hui sont trop développés niveaux software, hardware et design.

 

En 2016, une rumeur a circulé qui parlait d’un certain smartphone nommé Delta-V.  Et ce smartphone devrait avoir une belle fiche technique et même un beau design. Il y a même des photos concepts de ce dernier, sauf qu’il n’a pas été annoncé officiellement, ni commercialisé.

 

Pourquoi un smartphone rechargeable avec énergie solaire?

Un smartphone rechargeable avec énergie solaire nous évitera de le charger via USB chaque jour et surtout si vous l’utilisez beaucoup. En outre, cela vous évitera d’acheter une batterie externe (autrement connu sous le nom Power Bank) et de l’emmener partout avec vous. Par ailleurs, la majorité des gens utilisent leur smartphone dans la journée, cela permettrai d’avoir un smartphone avec une excellente autonomie.

Les marques qui produisent des smartphones telles que Samsung, Huawei et Apple doivent focaliser sur l’autonomie, car cela les aidera non seulement à avoir plus de clients, mais aussi ça sera une meilleure expérience pour les utilisateurs. Nous avons déjà vu des smartphones avec une large batterie comme le Huawei P20 Pro qui vient d’être annoncé récemment. Mais nous avons besoin d’un smartphone avec une meilleure autonomie et qui se charge tout seul via l’énergie solaire.

Des coques pour charger les smartphones via énergie solaire :

Il existe des coques qui permettent de charger les smartphones via énergie solaire. Il y a ceux qui rajoutent une batterie externe collée au dos de l’appareil, ces derniers peuvent être chargées via un chargeur USB ou via l’énergie solaire. Cependant, pour le moment, aucune coque qui permet de charger directement la batterie du smartphone sans passer par un chargeur externe n’est valable. On peut les trouver sur les sites de ventes en-ligne, mais ces derniers semblent des arnaques et ces coques ne fonctionnent pas selon les avis de nombres d’utilisateurs.

Tout ceci nous ramène donc a notre dernier article sur les power bank à energie solaire.

 

Si vous voyagez beaucoup, ou vous habitez dans une région où il y a des coupures de courant fréquentes, il est nécessaire d’avoir un Power Bank qui est capable de charger votre smartphone, tablette ou même votre laptop. Et pour cette raison on a choisi trois différentes batteries externes pour que vous puissiez charger vos appareils n’importe où et même s’il n’y a pas de courant électrique.

1- ALLPOWERS 23000mAh

ALLPOWERS 23000mAh est une batterie externe de 23 000 mAh qui peut être chargée à partir d’un chargeur pour une durée de 10 heures, sinon elle peut aussi être chargée par l’énergie solaire pour une durée d’environ 50 heures. Ce Power Bank peut charger plusieurs appareils de différents voltages : 5V, 12V, 16V et 19V.
Le 5V est généralement pour les smartphones et les tablettes, donc vous pouvez l’utilisez pour charger votre smartphone plusieurs fois, disant jusqu’à 8 fois.

Le 12V c’est généralement pour utiliser votre modem adsl quand il n’y a pas de courant électrique, la majorités des modems marchent avec un adaptateur de 12V.

Le 16V et 19V c’est généralement pour les notebooks et les laptops, donc si vous avez un laptop avec une batterie de 4000 mAh par exemple, vous pouvez le recharger avec le ALLPOWERS 23000mAh jusqu’à 5 fois.
Ce power bank est disponible à un prix d’environ 140 euros.

2- CHARGEUR EXTERNE 10000 mAh

Ce Power Bank a deux sorties et il peut charger 2 smartphones en même temps, sa capacité est de 10 000 mAh, ce qui signifie qu’il peut charger un smartphone d’une batterie de 2500 mAh jusqu’à 4 fois, il peut être chargé par un chargeur ou avec l’énergie solair. Et comme il n’est pas assez grand, vous pouvez facilement le mettre dans votre sac et l’utiliser où que vous soyez.
Ce power bank est disponible à un prix d’environ 14 euros.

3- ALLPOWERS Solar Backpack

Le ALLPOWERS Solar Backpack est un sac à dos avec un chargeur portable externe qui se charge à partir de l’énergie solaire, sa capacité est de 6000 mAh, et cela veut dire qu’il peut charger votre smartphone 2 fois. Comme vous voyez sur la photo, le sac à dos a un bon look, et on voit très bien le panneau solaire qui permet de le charger via l’énergie solaire.
Ce sac à dos Power Bank est disponible à un prix d’environ 160 euros.

De nombreux chercheurs sont à pied d’œuvre pour la fabrication de nouvelles générations de biocarburants afin de réduire les importations d’énergie fossile. Il existe déjà une première génération dans laquelle les biocarburants sont obtenus à partir des matières premières agricoles. On a cependant remarqué que celle-ci entrait en concurrence avec les usages alimentaires et industriels de ces matières premières. C’est donc pour cette raison que les chercheurs sont en train de concentrer leurs efforts vers une deuxième et une troisième génération. La deuxième génération permettra de produire du biocarburant à partir de déchets végétaux quand la troisième sera consacrée à l’exploitation des micro-organismes photosynthétiques dont la culture se fait via des bioréacteurs.

Petit rappel sur les biocarburants de première génération

L’émergence de la première génération de biocarburants remonte à plus de 20 ans. Leur obtention est basée sur l’utilisation de plantes riches en sucre, telles que la betterave, et aussi des plantes contenant de l’amidon, dont la pomme de terre. Ces produits agricoles permettent de produire de l’éthanol qui est ensuite mélangé à de l’essence sous certaines proportions. Dans cette première génération, les plantes riches en huile comme le tournesol et le colza sont transformées en biodiesel après les avoir mélangées avec du diesel original. Aujourd’hui, la production de biocarburant avec les matières premières agricole crée une concurrence avec le secteur de l’alimentation et aussi de la papeterie. C’est pourquoi d’autres solutions sont recherchées.

La deuxième génération en cours d’élaboration

Actuellement, les chercheurs travaillent sur le développement de biocarburants de deuxième génération en utilisant les parties non alimentaires des plantes. En d’autres termes, ce sont les déchets des plantes qui serviront à la fabrication de biocarburant. Il s’agit des résidus agricoles, des rémanents forestiers, des cultures à croissance rapide comme l’eucalyptus et le peuplier, ou encore les déchets organiques tels que les boues des stations d’épuration. Avec tous ces éléments, la biomasse sera obtenue et sera convertie en éthanol ou en biodiesel. Il faut dire que présentement, la filière qui sera consacrée à cette deuxième génération n’est pas encore prête même si des démonstrations ont déjà été faites.

Une troisième génération à venir

Après la deuxième génération, une troisième est envisagée et est actuellement au stade de recherche. Il faut dire au passage que celle-ci nécessitera un coût de production élevée ainsi qu’une consommation énergétique importante avec cependant un faible rendement. Pour cette génération, ce ne seront pas des plantes qui seront utilisées, mais des micro-organismes photosynthétiques avec lesquels une production naturelle des molécules à forte valeur énergétique sera réalisée.

Lorsque l’énergie est produite par des sources naturelles comme le soleil et le vent, il est nécessaire de les stocker ensuite pour une utilisation en cas de besoin. Cette démarche permet ainsi de bien adapter dans le temps l’offre et la demande en énergie. On procède alors à un stockage dit « stationnaire » qui se présente comme l’un des moyens importants pour soutenir le développement des énergies renouvelables. Pour réaliser ce stockage, il existe une diversité de technologies. Il faut préciser que ces méthodes sont appliquées aussi bien dans le domaine de l’énergie électrique que dans le domaine de l’énergie thermique. Les technologies de stockage se différencient les unes des autres par leur capacité, puissance, durée de stockage et aussi durée de vie. De façon classique, l’électricité est d’abord transformée en énergie potentielle qui doit être stockée avant d’être transformée ensuite en électricité. Voici quelques exemples de ces technologies de stockage.

Le STEP et le CAES

On entend par STEP le système de transfert d’énergie par pompage. Dans cette technologie, l’électricité est exploitée pour pomper de l’eau d’un bassin inférieur vers un bassin supérieur. Le stockage de l’électricité se fait sous la forme de retenue d’eau et est reproduit en cas de besoin en laissant l’eau redescendre à partir de la gravité du bassin supérieur au bassin inférieur, en traversant une turbine. Quant au CAES, il s’agit du stockage de l’énergie par air comprimé. Ici, l’électricité alimente un compresseur dont le rôle est de comprimer de l’air et, par la suite, est stockée au sein de cavernes souterraines. La circulation de l’air se fait des cavernes en direction d’une turbine pour une nouvelle production d’électricité.

Le vecteur hydrogène et les batteries

À travers le vecteur hydrogène, l’électricité permettra de produite de l’hydrogène grâce à un électrolyseur. Le stockage du gaz se déroule ensuite sous forme liquide, solide ou gazeuse avant que sa consommation se fasse à travers une pile à combustible. Il produira de l’eau et de l’électricité après avoir été recombiné en oxygène. Avec les batteries, on effectue le stockage de l’électricité à partir de réactions électrochimiques. En principe, ces réactions permettent la circulation d’ions et d’électrons entre deux électrodes. Il faut savoir qu’avec les batteries, les technologies mises en place sont nombreuses et imposent chacun des composants chimiques. Et ces composants peuvent être différents d’une technologie à une autre. Ce qui fait qu’au final, on se retrouve avec une multitude de batteries pour le stockage de l’énergie issue des énergies renouvelables.

Encore une étape de franchit dans la démocratisation de l’écologie. Il est bien loin le temps où l’écolo de base portait une veste en laine de mouton et un bonnet péruvien en faisant du stop en bord de route. La mode éthique commence à percer avec des marques telles que Veja ou Misericordia et grâce à des initiatives telles que l’Ethical fashion show. La tendance se fait rattraper, on peut enfin porter du bio sans passer pour un « pec », c’est pas trop tôt !

Mais il restait par contre un dernier problème pour les inconditionnels de la sortie night-club version chaîne en or qui brille. Et oui, aller chercher les copines en Prius, c’est plutôt la honte, on dirait la voiture à papa et en plus elle consomme toujours du pétrole, bof…

Heureusement, les Américains sont là, et comme d’habitude, ils ont fait dans le gros. TeslaMotors, une société Californienne, est à l’origine d’un petit Roadster à faire baver les matuvus sur le parking du Macumba. 100 % électrique, donc pas hybride, il a 4 roues motrices, une autonomie de 400 km et passe de 0 à 96 km/h en 4 secondes. Pour ceux qui n’y connaissent pas grand chose, je me suis renseigné, ce sont des performances dignes de vraies voitures de sport. Mais à la différence des autres, celle ci est, en plus, totalement silencieuse.

TeslaMotors serait donc à l’origine d’une nouvelle génération de batteries pour voiture, bien plus puissantes et d’une autonomie proche du plein d’essence.

Le nom de la société est bien trouvé car Nikola Tesla, scientifique de génie du début du 20ième siècle, pionnier du courant alternatif, a aussi réalisé des travaux très controversés sur ce que les initiés appellent l’énergie libre, qui serait une source d’énergie infinie.

A voir, Le site de TeslaMotors et les photos de la bestiole.

Ainsi qu’une vidéo trouvée sur Youtube :

C’est pas la voiture propre du futur ça ? Bah wé… à 90 000 $ c’est pas pour aujourd’hui :)

Edit : En cette année 2013, nous avons maintenant la voiture familiale écolo :)

Ha ça faisait longtemps que je n’avais pas blogué. Mais, une fois n’est pas coutume, une petite news m’a fait sortir de ma torpeur caverneuse…

Panneaux solaires du des branche de lunettes

les branches de lunettes de soleil comme chargeur solaire

L’idée semble tellement simple et logique que nous nous mordons les doigts de ne pas y avoir pensé plutôt. Tout cela est déconcertant, mais bien réel, des lunettes de soleil, équipées de mini capteurs pour emmagasiner assez d’énergie solaire capable de booster la batterie de votre téléphone portable.

Quel autre objet de la vie courante est quasiment autant exposé au soleil que votre paire de lunette de soleil ?

Sayalee Kaluskar, un étudiant américain a eu cette idée lumineuse d’imaginer des capteurs solaires proportionnels à la taille des lunettes, placés sur les branches. La Charge atteinte, démontez les branches et connectez-les au téléphone, un véritable jeu d’enfant.

Bien sûr encore une fois les grandes marques sont sur le coup, pensées pour être adaptées à des lunettes de la marque Ray Ban, les capteurs restent encore inesthétiques. Il n’est pas certain qu’ils puissent emballer une clientèle assez difficile, mais les designers devraient trouver très rapidement une astuce.

Et (et heureusement quand même !) plus d’énergie renouvelable.

Et, en fait, plus de nucléaire aussi…

Allez dire aux 3 milliards d’habitants des pays émergents : consommer moins, roulez à vélo, n’utilisez pas de machine a laver, ils vous riront au nez !… ils en sortent à peine :)

Allez dire la même chose aux 1 milliards d’habitant du G7, ils vous riront au nez !…t’es dingue ou quoi ?

N’oublions pas que depuis la fin de la guerre froide, c’est la maitrise de l’énergie qui est à l’origine de la plupart des guerres.

Alors en attendant de se prendre un de ces murs qui nous attend forcément, regardons ce qu’il se passe de ce coté, celui de l’énergie.

Dans cet article de la Chronique Agora Edito matière première, Ne dites pas encore au revoir à votre Range Rover, on peut lire a quel point l’exploitation du Gaz de Schiste a boosté l’économie US. Sur les 3% de croissance du PIB US estimé en 2012, environ 1% serait dû au gaz de schiste. C’est juste énorme, le prix de l’unité de gaz a chuté, de 8$ en 2008 à 2,45$ à l’heure ou j’écris ces lignes.

Du coté du Charbon, ça cartonne aussi, 2ième source d’énergie au monde (27 %) derrière le pétrole (33 %) et devant le gaz (21 %) et le nucléaire (6 %). Si dans les prochaines décennies, il risque de perdre sa 2ième place au profit du gaz, il n’en reste pas moins l’énergie préféré des pays émergents et reste en croissance soutenu lui aussi. Une chance pour nos régions ?

Et la solaire dans tout ça ? massacré ces derniers temps, le solaire pourrai bien revenir en force ces prochaines années. Voici ce que nous raconte l’EMP. L’Allemagne a produit avec le solaire l’équivalent de 20 centrales nucléaires il y a quelques jours.

Et quand je disais moins de nucléaire… en fait 80 centrales nucléaires sont en constructions en ce moment dans le monde.

Alors, heureux ?

Que voulez vous, sans énergie, sans matières premières, je n’aurais pas l’ordinateur, le serveur web et le réseau d’information me permettant de diffuser cet article, et vous de le lire. Le monde est fou :)

Bonne journée a tous.

Exploitation des sables bitumineux, Alberta, Canada

Exploitation des sables bitumineux, Alberta, Canada

Attention, ne vous jetez pas sur votre console pour lancer une mise à jour, ce n’est pas encore fait… Mais espérons que ça arrive.

Selon une étude publié par le média scientifique Springer, la consommation totale d’électricité des consoles de jeu représentait en 2010, 16 Terawattheure (16000 Milliards de watt-heure) en augmentation de 50% tous les 3 ans. Le watt-heure (Wh) est l’unité de mesure d’énergie correspondant à la quantité produite en 1 heure par une machine d’1 watt.

Une PS3 consomme en moyenne 200 Wh.

L’étude estime que 40% des utilisateurs n’éteignent pas leur console après utilisation, mais éteignent seulement leur télé. Beaucoup la laisse tourner 24/24.

A part sur la dernière Xbox 360, le fonction de mise en veille de la console n’est pas activée par défaut. Voilà ou je voulais en venir.

Une mise à jour des firmware de toutes les consoles, rien qu’aux états-unis, permettrai d’économiser 9Twh, soit 1 Milliard de $ par an, et autant de pollution, de CO2….

Ne l’oublions pas, la meilleure des énergies renouvelables est l’énergie que nous ne consommons pas !!

Page suivante »

Powered by Wordpress
©2006-2018 EkOolos