« La crise sera longue et difficile » nous répète inlassablement le disque rayé « La voix de son maître ». Mais personne n’explique, pas même dans les grandes lignes, ce à quoi il faut s’attendre, ou, pour le moins, ce à quoi on pourrait s’attendre. La planète dispose de milliers de cerveaux sur-diplômés, sortis de ces universités dont le seul nom impose le respect, des milliers de génies capables de conjecturer sur les possibles, mais entre les réputations de carrière qui empêchent de se prononcer, et le silence radio imposé au personnel habilité, c’est un véritable calvaire que d’obtenir ne serait-ce qu’un gradient de potentialités sur l’avenir. Ceux qui se sont réellement détachés par des visions détaillées se comptent sur les doigts.

Un article très intéressant sur Agoravox

J’avoue qu’en ce moment ce n’est pas la joie. Je me suis intéressé depuis 2005 à la bulle immobilière et ses conséquences. A l’époque, le fait de parler d’une éventuelle baisse du prix des tas de briques déclenchait sourires et sarcasmes. Banquiers et agents immobiliers, maitres du jeu sur leurs pieds d’Estal, contrôlaient la conscience de notre bon peuple avec l’aide de notre JPP et de son 13H champêtre (et tous les autres bien sur).

Au cours des années 2006-2007, les informations que j’obtenais étaient déjà catastrophique. De grands économistes distillaient des rapports de plus en plus alarmistes.

Dès début 2007 le cours en bourse des sociétés immobilières sur la place de Paris commençait a baisser.

Fin 2007, Fannie Mae commençait à descendre en enfer sur la place de Wall Street, emportant avec elle (et Freddy Mac) 5000 Milliards de $ de crédits pourris, c’est à dire de crédits contractés par des familles américaines pauvres dans l’incapacité de rembourser.

A cette époque, le monde dansait encore.

Il faut bien comprendre un chose, très importante, ce qui se passe aujourd’hui était prévisible, tellement prévisible que je me demande parfois si ce n’était pas prévu..bref..

Alors pourquoi parler de cet article sur Agoravox ? tout simplement parce que je le trouve réaliste et qu’il concorde avec tout ce qu’on peut anticiper en ce moment. Ce n’est pas une question de croyance (je ne dis pas : je crois ou je ne crois pas que ça va arriver), je suis persuadé que nous y allons.

Nous rentrons dans une dépression d’une force incroyable et les actions des gouvernements n’y feront rien, ou peut-être si, amplifier la faiblesse des monnaies en continuant à emprunter des sommes folles à des pays qui finiront bien par ne plus y croire (cette semaine, l’Allemagne a eu un mal fou a boucler un prêt de 7 milliard d’€, pourtant ce n’est pas grand chose) ou tout simplement qui n’en auront même plus la capacité. Déjà la Chine et les USA sont en guerre : Qui imprimera le plus de papier monnaie. Demain des taux d’intérêts à 0%, après demain des taux d’intérêt négatifs ? Il sera plus avantageux de se torcher avec des billets qu’avec du papier toilette acheté avec ces même billets.

Et nous voila entre les 2 guerres, en pleine monté du Nazisme…

Et puis soyons réaliste, Si Obama veut investir autant dans les énergies renouvelables, c’est parce que le départ d’Irak risque de fortement réduire les gisements pétroliers accessibles aux états unis, et une armée sans pétrole n’est rien. Pour conserver l’indépendance énergétique, l’Otan va devoir considérablement moderniser son matériel.

L’année 2009 et les quelques années qui vont suivre vont être catastrophique. Contrairement à ce qu’on essaye de nous faire croire, les jeunes Grecs qui cassent des banques ne sont ni des anarchistes ultra gauchistes, ni des jeunes de quartiers sensibles, mais simplement une génération à 600€ par mois.

Je n’ai même plus vraiment le goût a parler d’écologie pour être honnête, désolé pour cet hyper pessimisme avant les fêtes mais en tant que blogueur, je me doit aussi de faire passer l’information quand elle me parait grave.

Un documentaire réalisé par la LYM (LaRouche Youth Movement) appelant à une urgente réaction à l’explosion du système financier et monétaire international.

La fin du film appelle à soutenir les propositions de Lyndon Larouche, polémiste, homme politique et essayiste américain.

Si ces propositions me paraissent un peu légère (il propose de repartir sur un système productiviste long terme, quid des ressources naturelles et du réchauffement climatique), une grande partie de ce documentaire reprend les grands principes historiques qui ont amené aux deux guerres mondiales, et particulièrement l’entre-deux guerres, la genèse de l’hyperinflation de 1923 en Allemagne et la mise en place du fascisme.

http://www.dailymotion.com/video/x50ixh_firewall-en-dfense-de-letatnation-l_news

… va baisser avec le prix du pétrole.
Rappelez vous : manger 1kg de tomate c’est manger 1kg de fuel lourd.

C’est mathématique…

Haaa les sciences de la vie !!

L’interview de Jean pierre Berlan, tiré du documentaire Alerte a Babylon que je recommande très vivement à tout ceux qui ne l’ont pas vu.

Une piquouse de rapel en passant.

Greenpod.fr c’est chaque semaine, 3 min d’actu verte et durable avec Georges Pérez le premier présentateur 100 % Biodégradable. C’est un tour de la presse et du web, en images sur les thèmes du développement durable.Tout est dit !!

En tout cas j’aime bien le style, le format et le contenu.

C’est dans mon lecteur RSS… et c’est rare :)

Rendez-vous sur greenpod.fr

Il y a, parmi tous les jeux Flashs que l’on trouve par-ci par-là en gambadant sur la toile, quelques perles qui s’avèrent être très vite des mangeurs de temps, des bourreaux de productivité et des faiseurs d’autistes.

Fantastic Contraption est différent. Il a beau revêtir ce caractère obsédant que les geeks connaissent bien, il est pourtant, de par nature, assez peu addictif et rien que pour ça, il mérite d’être connu.

Fantastic Contraption est un jeu de construction élaboré avec un moteur physique incluant la gravité, les frottements, l’élasticité des matériaux…Etc…

Pour chaque tableau, il faut amener un objet jusqu’à un espace défini par une zone rose, en utilisant à volonté et selon son ingéniosité les 5 éléments à dispositions :

– 3 types de roues . deux motorisées tournant dans un sens et dans l’autre et une non motorisée. Elles ont une attache centrale et 4 attaches aux points cardinaux.
– 2 types de segments, l’un bleu, pouvant se croiser avec les autres objets et l’autre plus robuste ne pouvant croiser que les segments bleus. Les 2 bouts sont des attaches.
Passé les 20 premiers niveaux gratuits, le site demande un paiement de 10$ via Paypal mais je garanti que ça vaut vraiment le coup.

On a alors accès a des milliers de tableaux créés par la communauté de joueurs, car le système inclut un éditeur. Mais on a aussi et surtout accès aux solutions de ceux qui décident de les publier.

C’est vraiment marrant de voir a quel point on a pu se donner un mal fou a trouver une solution alors qu’une toute simple existe, et vice versa. De découvrir des solutions hyper-farfelues ou hyper-ingénieuses. On découvre des systèmes qu’on aurait jamais imaginé pouvoir faire avec ces 5 éléments et finalement on se prend a fabriquer des contrepoids, des cordes, des catapultes, des ponts extensibles, des chariots, des multiplicateurs de puissance moteur…. Je vous laisse découvrir tout cela !!
Voila un jeu agréable et calme, plein de surprises, simple à prendre en main, faisant bien travailler les neurones, riche d’une communauté active et le tout ça dans un graphisme sobre et planant, ça se passe en effet dans les nuages :)

A mon sens, un jeu éthique et pour tous les ages.

Fantastic contraption

Rien que la Bande annonce vaut le coup d’être vue.

Connaissant Pelamis Wave Power depuis longtemps (anciennement Ocean Power Delivery, Voir l’article du 2 Août 2007), ayant quelques amis y travaillant, je ne m’attendais pas à les voir un jour bosser directement avec Google.

C’est le 11 septembre 2008 que le New York Times lance l’info, affirmant que Google a déposé un brevet pour monter des datacenters en mer.

Le point numéro 5 du brevet évoque en effet l’utilisation du procédé Pélamis.

Un petit coup de MSN avec mon ami Arnaud, travaillant du coté de Porto au montage de la première ferme commerciale Pélamis et j’ai vite désenchanté.

Sa première réaction : « ils ont bien fumé chez Google » :))
En effet la discussion a vite tourné autour des abérations du projet.

Au plus la houle est forte, au plus Pélamis est efficace. Il faut donc l’installer là ou ça bouge le plus, et le plus souvent possible. Imaginez donc… Vous êtes responsable matériel d’un datacenter flottant, avec des creux de 10m tout au long de l’année, en train de changer des disques durs et des barrettes de RAM. Bien sur, vous ne rentrez pas chez vous le soir et vivez sur place. Tout ça sans parler de l’entretiens du bateau, la logistique, les équipes se relayant, le câblage sous-marins (redondant bien sur, c’est un datacenter)…. Alors ?? et oui …. C’est n’importe quoi quand on y pense !!

Alors si on met le Datacenter sur une plate forme type pétrolière. A part le fait que ça ne bouge plus, les autres problèmes restent. A la rigueur autant être à terre. A moins que l’idée soit d’être en zone internationale pour ne pas payer de taxes…. ça me parait gros.

Sinon ils parlent aussi du fait d’amener les datacenters sur des barges vers des zones isolées. A ben voila.. Pélamis au large, la barge dans une baie bien a l’abri, amarée pour faciliter la logistique…. et là c’est super !! la seule habitation a 20 km à la ronde a un ping de 5 ms et un débit de 1G…ha mais non, ils n’ont pas d’abonnement internet, ils ne savent pas ce que c’est…. Et oui… c’est une zone isolée
Bon alors peut-être pour l’armée… voila, à la rigueur la seule raison qui semble valable. C’est bien les seuls capables de se faire faire des trucs aussi cons.

Alors si quelqu’un d’entre vous a une idée, moi je sèche :)

Le tout dernier et récent prix Nobel d’économie Paul Krugman est aussi un polémiste redoutable, qui, au cours des années 2001-2005 fut un des rares à dire son fait au président Bush à propos de sa politique économique et de l’Irak. Il fut aussi un des rares à prévoir l’explosion de la bulle immobilière et la crise financière qui en découle. Comme il le souligne aujourd’hui « La crise a déclenché d’énormes forces négatives dans l’économie réelle et une récession grave est probable« .

Afin de relancer la machine suite a la grande dépression de 1929, Roosevelt avait longuement tatoné et expérimenté de nombreuses pistes avant de commencer à retrouver une certaine croissance et une certaine redistribution des richesse a partir de 1933 grâce à son New Deal.

Pour Krugman, aujourd’hui la question n’est plus d’encourager l’industrie, l’agriculture intensive ou de grands travaux, mais de créer de l’emploi en rendant la planète plus vivable.
La crise que nous vivons est une chance formidable. Il faut encourager et allouer plus de ressources à l’environnement. 1929 avait donné naissance à l’état providence moderne, 2008 doit donner naissance à l’état ecolo moderne. Le new Deal ecolo !

En ce sens, il anticipe et partage peut-être l’analyse d’Eric Janszen qui prévoyait il y a quelques mois de ça, une bulle des énergies alternatives dans les prochaines années.

Il est vrai que si les matières premières (dont le pétrole fait parti) se cassent la figure depuis quelques mois sur les marchés, dû à une anticipation de la forte récession a venir, il est évident que d’ici quelques mois ou années, la tendance s’inverse et les prix de l’énergie montent à des niveaux inconnus a ce jour.
A cela 3 raisons majeures :

– Le pic pétrolier que l’on dit dernière nous depuis longtemps va finir par se faire sentir. En effet la baisse de pression des grands gisements oblige le pompage, ce qui coute beaucoup plus cher.

– La baisse des prix entraine à terme une baisse de production. L’exploitation de pétrole devenant de plus en plus en difficile, son inertie grandie. La relance ou le ralentissement de la production a un temps de retard de plus en plus important sur les besoins réels. Par exemple, l’exploitation des sables bitumineux en Alberta, Canada (40% des importations US de pétrole) n’est rentable qu’a partir de 80$ le baril (+20$ par rapport a l’an dernier). Ce qui implique que la baisse actuelle risque de voir certains exploitants les plus faibles mettre la clé sous la porte. La relance d’une exploitation intensive sera d’autant plus dure.

– La demande de plus en plus forte en énergie des pays émergents. En effet, la fin de cette crise mondiale verra dans quelques années le retour d’une croissance économique globalisée. Aucune chance pour que l’exploitation des matières première suive un tel monstre que sera devenue une économie globale avide d’énergie.

Une quatrième raison de l’envolée des prix des matières premières peut aussi passer par une période d’hyper inflation suite à une période de forte déflation (qui pourrait débuter par ce qu’il se passe en ce moment sur les matières premières). La planche a billet de nos banques centrales tournant a plein régime en ce moment, l’effet de dilution et donc la perte de valeur de la monnaie papier pourrait à terme entrainer l’économie dans une inflation galopante.

Une hausse des prix de l’énergie entraine un engouement des énergies renouvelables. Le dernier salon de l’automobile de Paris, qui a montré une belle vitrine de voitures propres, est un bel exemple de l’effet pétrole cher.

Le pétrole cher est une opportunité et cette crise une chance de changer beaucoup de choses, même si, comme pour beaucoup d’entre vous sans doute, les prochaines années m’inquiètent.

cours du petrole

Il faut espérer que cette baisse soudaine du cours du brut ne nous fasse pas changer de cap sur les énergies propres, car il est plus que probable que dans les mois ou années qui viennent, il remonte aussi vite et bien plus haut.

Une fois n’est pas coutume !! C’est la télé qui m’a informé … tient donc … incroyable !
C’est un reportage de l’émission ‘Question Maison‘ sur France 5 qui m’a appri ce qu’était une installation bio-électrique.

Évidement on a parlé de tout ce qu’on connait déjà : micro-ondes, téléphones mobiles, TV’s, Wifi …etc … Mais il y du nouveau.
Choix des matériaux de câblage, emplacement des câbles et des prises, coupes circuit, qualité des prises de terre, qualité des machines et matériels connectées …etc…. Même l’ampoule électroluminescente, la fameuse ampoule à économie d’énergie, en prend pour son grade avec un rayonnement radioélectrique tout à fait mesurable.

Je ne m’attendais pas à toutes ces nouvelles règles à prendre en compte dans la qualité du foyer. Moi qui n’éteint le Wifi après utilisation que depuis quelques mois seulement.

Le Feng Shui a carrément rejoint le 21ieme siècle et les nouvelles technologies.

Lancé le 19 juin 2008 en version béta, Greenzer, le portail de l’éco-consommation, fait aujourd’hui ses premiers pas sur la toile en version grand public.

Si les guides d’achats éthiques sont déjà nombreux sur la toile (eco-sapiens, Inakis, …) Greenzer se démarque sur 4 points intérressants :

– Un large panel de catégories de produits incluant les voitures, l’informatique et bientôt l’électroménager.
– Une technologie permettant de référencer des produits en fonction de 4 critères écologiques : labels et certifications, critères écologiques, principes d’éco-consommation, entreprises vertes et marques éco-responsables.
– Un système de notation de l’éthique (le greenzer score) sur certains produits, permettant en 1 coup d’œil d’avoir un aperçu de l’impact écologique. Le greenzer score est une synthèse de différents labels, certificats et autres systèmes de notations.
– Un site web ouvert aux US dès le départ, accessible à l’adresse greenzer.com.

    process greenzer

    Fondés par 3 jeunes Français diplômés de grandes écoles et forts de différentes expériences internationales, Greenzer ressemble à ce qui pourrait se transformer en une belle « succes story » à la française. C’est bien tout ce qu’on leur souhaite :)

« Page précédentePage suivante »

Powered by Wordpress
©2006-2018 EkOolos