juin 2007


Il fallait bien que ça arrive. Mes rares lecteurs assidus ont du le remarquer, je ne suis plus très prolifique ces derniers temps. En effet, j’ai commencé a collaborer avec une petite société du nom d’e-consommables, qui vend des cartouches d’encre en ligne.
Alors certains me diront, pourquoi pas dans un domaine plus propres que le consomable informatique. 2 Raisons :

1/ Pourquoi choisir forcément un domaine propre alors qu’on peut en choisir un particulièrement polluant et travailler à le rendre propre. Ainsi, sous mon impulsion, e-consommables et la société de recyclage ecologik-buro sont actuellement en train de monter un partenariat pour sensibiliser les acheteurs et leurs permettre de facilement retourner leurs cartouches usagées.
2/ E-consommables.fr utilise un excelent outil de gestion et de comptabilité Open Source du nom d’openSi, développé dans les même locaux et dont le potentiel est plus qu’intéressant. Il permet une optimisation de la gestion d’une boutique en ligne, de gros gains de productivité et donc, au final, des prix affichés particulièrement compétitifs. (Si vous avez une imprimante et connaissez un peu les prix, allez vérifier par vous même).
Je continuerai quand même a poster de temps en temps, selon ma disponibilité (il faut savoir aussi que je marie cet été donc le temps libre risque d’être une denrée rare dans les semaines qui arrivent :))

Par contre, que les utilisateurs du moteur de recherche ne s’inquiêtent pas, je continue a le mettre à jour. (malgrès le retard accumulé ces dernières semaines dans les demandes de sites a intégrer).

Durablement votre.

Trouvé sur 01net, un article sur les projets de la commission européenne en matière d’économie d’énergie sur le matériel informatique.

Alors bientôt, sans doute, des stickers indiquant la consommation des ordinateurs mis en vente avec une note de A à G. Pas mal !
Vivement qu’ils s’attaquent à la manière dont sont fabriqués ces produits et à la manière dont ils sont recyclés. Ainsi je pense qu’on aura quasiment fait le tour du sujet.

Mais ça, à mon avis, c’est loin d’être gagné !

Un mini-site du groupe Marcel et son orchestre où l’on retrouve le clip du titre « CO2″ et quelques explications.
http://www.marceletsonorchestre.com/minisite/index.html

Rien que ça :)

La vouivre du Loc’h Ness alias Nessy Lupino, militante anti OGM (entre autre) officiant sur Second Life, inaugure son QG online sur l’île de Libertalia (qui n’existe plus), le Weekend du 16 et 17 Juin.

Au programme :

samedi 16 juin

  • 21h30 une action flash « OGM NON ! ».
  • 22h00 NUIT ELECTRO avec DJ RedRum (DJ Kuebin dans la First Life) et 2 guests.

Dimanche 17 juin

  • 17h00 une performance de Singuart Ballinger, artiste existentialiste.
  • 18h00 Film, information et débat sur les OGM.

Cela fait bien quelques années que je ne Geeke plus le Samedi soir, mais une soirée Electro… Miam ! (surtout après avoir écouté le mix de Kuebin disponible sur son myspace) !

Pour commencer un MMORPG (Massive Multiplayer Online Role Playing Game) est, comme son nom l’indique, un jeu de rôle massivement multijoueur. En clair, on y crée un avatar et on évolue à notre gré dans un monde virtuel permanent où l’on peut potentiellement interagir avec tous les autres joueurs connectés à cet instant. Ces univers existent depuis déjà de nombreuses années. Je me souviens de ma première connexion à la Quatrième Prophétie (T4C) il y a bien 7 ans de cela.

D’ambiances plutôt futuristes ou médiévales fantastiques, ces mondes ont fortement évolués. Plus beaux, plus complexes, plus jouables, plus grands avec des serveurs pouvant accueillir de plus en plus de joueurs en même temps…etc…(Ainsi que plus énergivores hélas)
Aujourd’hui, les plus populaires sont Second Life, World of Warcraft, Eve Online ou Star Wars Galaxy. Pour info, je joue un peu en ce moment au Seigneur des Anneaux Online, si cela intéresse certains d’entre vous, j’y évolue sous le nom de Elvico sur le serveur « Estel ».

« Dans la lignée de la tendance naissante des jeux éthiques SOS-21 est le fruit d’un projet de longue date qui porte sur la thématique du développement durable. Son but est de sensibiliser et d’impliquer les joueurs aux 3 dimensions du développement durable (sociale, économique, environnementale) au travers de leurs actes quotidiens dans un monde virtuel. Par le truchement d’un avatar auquel le joueur fait vivre en ligne des scènes de la vie quotidienne, il permet de comprendre les défis logistiques et techniques liés à son comportement, de pouvoir agir en conséquence, à la maison ou tout près de chez lui, en individuel ou en tribus, et comparer ses actes à ceux des autres, sur des critères pertinents et à l’échelle de nombreux usagers. »(source : SOS-21).

L’immersion se passe donc dans un univers parallèle au notre, car il semblerai d’après la démonstration disponible sur le site, que l’on puisse choisir notre région de vie sur une carte de France. Connectés, nous serions virtuellement confrontés à la vie quotidienne sur des problématiques de développement durable. En somme, cela ressemble fortement au jeu Sim’s Online en version écolo. (Sim’s Online étant la version massivement multijoueur du très connu Sim’s. Il n’est pas disponible en Europe pour le moment).
Hélas, l’impression que j’ai en évoluant sur le site n’est pas très bonne. Ayant déjà suivi la sortie de nombreux univers en ligne, je pense ne pas trop m’avancer en disant que la date annoncée de lancement à l’été 2007 me semble très optimiste.

Un monde virtuel unique ou des milliers de personnes se connectent et interagissent nécessite de nombreux mois de tests. Le seul et unique moyen de tester et de finaliser un jeu massivement joueur est de passer par une longue période de bêta-test où des milliers de joueurs volontaires se connectent pour évoluer dans l’univers et ainsi faire remonter les problèmes. Il faut donc un site web adapté à la gestion des bugs, des forums pour que joueurs et développeurs débattent sur des sujets tels que les évolutions possibles, le gameplay, les problèmes rencontrés…Etc…

Bref, la sortie d’un tel univers nécessite beaucoup d’énergie et de volonté (et beaucoup d’argent). De plus, je me suis inscrit il y a quelques mois de cela, je n’ai jamais rien reçu, ni newsletter, ni confirmation..rien..

Dommage, l’idée est intéressante, j’espère que le projet ne finira pas à la poubelle.

Quelqu’un ici en sait il plus que ce qui est écrit sur le site ?

Il y a quelques mois de cela, l’idée de générer de l’électricité grâce aux machines dans des salles de muscu m’avait effleuré l’esprit. Comme pour les lampes a dynamo, pourquoi ne pas récupérer l’énergie de votre vélo d’appartement ou de votre rameur pour recharger votre portable ou mieux, vous éclairer ou faire marcher la télé pendant que vous pédalez….

Dans une salle de sport, toute une batterie de ces machines pourrait peut-être faire baisser la facture électrique.

J’imaginais même réduire le prix d’abonnement des meilleurs pédaleurs ou rameurs, histoire de les motiver encore plus, pour leurs santés et leurs portefeuilles :)

La bonne blague était même d’avoir imaginé un système ou un patron peu scrupuleux pouvait revendre des dopants à ses clients pour améliorer ses performances énergétiques… Allez expliquer aux douaniers que l’EPO dans la valise là, c’est pour lutter contre le réchauffement climatique :)))

Bref, blague à part, les Américains sont encore passés par là et apparemment ça marche déjà.

Petit cocorico quand même, le Lucien dans le reportage a un fort accent français :)

Même si l’énergie générée ne doit pas représenter grand chose, ce système présente quand même l’avantage de faire d’une pierre trois coups : vous faire du bien, réduire la facture électrique et lutter contre le réchauffement.

Et si toutes les salles de sports du monde étaient équipées ainsi, ça représenterai peut-être l’énergie d’un petit parc éolien. Pourquoi pas :)

Powered by Wordpress
©2006-2014 EkOolos