Tous les articles sur : Energies propres




Le tout dernier et récent prix Nobel d’économie Paul Krugman est aussi un polémiste redoutable, qui, au cours des années 2001-2005 fut un des rares à dire son fait au président Bush à propos de sa politique économique et de l’Irak. Il fut aussi un des rares à prévoir l’explosion de la bulle immobilière et la crise financière qui en découle. Comme il le souligne aujourd’hui « La crise a déclenché d’énormes forces négatives dans l’économie réelle et une récession grave est probable« .

Afin de relancer la machine suite a la grande dépression de 1929, Roosevelt avait longuement tatoné et expérimenté de nombreuses pistes avant de commencer à retrouver une certaine croissance et une certaine redistribution des richesse a partir de 1933 grâce à son New Deal.

Pour Krugman, aujourd’hui la question n’est plus d’encourager l’industrie, l’agriculture intensive ou de grands travaux, mais de créer de l’emploi en rendant la planète plus vivable.
La crise que nous vivons est une chance formidable. Il faut encourager et allouer plus de ressources à l’environnement. 1929 avait donné naissance à l’état providence moderne, 2008 doit donner naissance à l’état ecolo moderne. Le new Deal ecolo !

En ce sens, il anticipe et partage peut-être l’analyse d’Eric Janszen qui prévoyait il y a quelques mois de ça, une bulle des énergies alternatives dans les prochaines années.

Il est vrai que si les matières premières (dont le pétrole fait parti) se cassent la figure depuis quelques mois sur les marchés, dû à une anticipation de la forte récession a venir, il est évident que d’ici quelques mois ou années, la tendance s’inverse et les prix de l’énergie montent à des niveaux inconnus a ce jour.
A cela 3 raisons majeures :

– Le pic pétrolier que l’on dit dernière nous depuis longtemps va finir par se faire sentir. En effet la baisse de pression des grands gisements oblige le pompage, ce qui coute beaucoup plus cher.

– La baisse des prix entraine à terme une baisse de production. L’exploitation de pétrole devenant de plus en plus en difficile, son inertie grandie. La relance ou le ralentissement de la production a un temps de retard de plus en plus important sur les besoins réels. Par exemple, l’exploitation des sables bitumineux en Alberta, Canada (40% des importations US de pétrole) n’est rentable qu’a partir de 80$ le baril (+20$ par rapport a l’an dernier). Ce qui implique que la baisse actuelle risque de voir certains exploitants les plus faibles mettre la clé sous la porte. La relance d’une exploitation intensive sera d’autant plus dure.

– La demande de plus en plus forte en énergie des pays émergents. En effet, la fin de cette crise mondiale verra dans quelques années le retour d’une croissance économique globalisée. Aucune chance pour que l’exploitation des matières première suive un tel monstre que sera devenue une économie globale avide d’énergie.

Une quatrième raison de l’envolée des prix des matières premières peut aussi passer par une période d’hyper inflation suite à une période de forte déflation (qui pourrait débuter par ce qu’il se passe en ce moment sur les matières premières). La planche a billet de nos banques centrales tournant a plein régime en ce moment, l’effet de dilution et donc la perte de valeur de la monnaie papier pourrait à terme entrainer l’économie dans une inflation galopante.

Une hausse des prix de l’énergie entraine un engouement des énergies renouvelables. Le dernier salon de l’automobile de Paris, qui a montré une belle vitrine de voitures propres, est un bel exemple de l’effet pétrole cher.

Le pétrole cher est une opportunité et cette crise une chance de changer beaucoup de choses, même si, comme pour beaucoup d’entre vous sans doute, les prochaines années m’inquiètent.

cours du petrole

Il faut espérer que cette baisse soudaine du cours du brut ne nous fasse pas changer de cap sur les énergies propres, car il est plus que probable que dans les mois ou années qui viennent, il remonte aussi vite et bien plus haut.

Une fois n’est pas coutume !! C’est la télé qui m’a informé … tient donc … incroyable !
C’est un reportage de l’émission ‘Question Maison‘ sur France 5 qui m’a appri ce qu’était une installation bio-électrique.

Évidement on a parlé de tout ce qu’on connait déjà : micro-ondes, téléphones mobiles, TV’s, Wifi …etc … Mais il y du nouveau.
Choix des matériaux de câblage, emplacement des câbles et des prises, coupes circuit, qualité des prises de terre, qualité des machines et matériels connectées …etc…. Même l’ampoule électroluminescente, la fameuse ampoule à économie d’énergie, en prend pour son grade avec un rayonnement radioélectrique tout à fait mesurable.

Je ne m’attendais pas à toutes ces nouvelles règles à prendre en compte dans la qualité du foyer. Moi qui n’éteint le Wifi après utilisation que depuis quelques mois seulement.

Le Feng Shui a carrément rejoint le 21ieme siècle et les nouvelles technologies.

Retour aux seventies…. ?

Carrément pas, plutôt une nouvelle énergie pleine d’avenir : La notre !

Explications :

Superbe !

Si il y a assez de monde, l’énergie générée suffit pour la musique et les lumières.

Je ne sais pas d’où ça sort, mais c’est parfait pour un premier avril :)

La vidéo du « Energy Wasting Day » m’a bien fait marrer. Vive l’humour anglais !

PS : désolé pour les purs francophones, je n’ai pas trouvé de VOSTF sur les sites de vidéo.

Toyota vient tout juste d’annoncer que d’ici 2020, tous leurs modèles d’autos auront une version hybride. Leur stratégie tient à « limiter la consommation de carburant et donc réduire l’émission de gaz à effet de serre ».

Le numéro 2 mondial de l’automobile a aussi présenté sa voiture hybride « iQ », la plus petite quatre places au monde, lors du Salon de l’automobile de Genève, mardi passé.

Pour plus d’infos, voir cet actualité de l’AFP.

Non je n’ai pas envoyé de CV a l’Académie Française afin de proposer ce nouveau mot, mais je pourrai presque ! :)
C’est ce que m’a inspiré le « BioVolt », un projet d’un groupe d’étudiants du MIT (Massachusetts Institute of Technology), gagnant d’un concourt de l’université en question.

C’est une batterie qui se recharge grâce a des bactéries.

Attention cependant, la commercialisation n’est pas pour demain, il faut 6 mois pour recharger une batterie. Mais le premier prototype a le mérite d’exister, et les protagonistes sont parait il assez confiant sur les progrès a venir.

A suivre.

Source : The Newscientist

Celle des énergie alternatives.

C’est du moins ce que prétend Eric Janszen, un économiste interviewé sur CNBC.

Après la bulle High-Tech qui avait artificiellement créé 7 000 Milliards de $ de valeur boursière en 90-2000, le boom immobilier (1998-2008) ayant créé 12 000 Milliards de $, Janszen prédit que la bulle des énergies alternatives pettera aux alentours de 2013 après avoir créé tenez vous bien, 20 000 Milliards de $ !!
Voila qui est interressant car beaucoup d’argent serai investit dans ces domaines sur les 5 prochaines années. Dans un sens c’est une très bonne nouvelle pour l’environnement. Moins bonne évidement pour les salariés du secteur qui se prendront les éclats d’obus de l’explosion d’une telle bulle.

On peut déjà voir que ça a déjà commencé a gonfler. Regardont une valeur en bourse bossant dans ce domaine : Sechilienne Sidec, coté a Paris, vaut plus d’1 Milliard d’€ avec un CA d’environs 230 Millions en 2007. Soit 6 fois son CA annuel. C’est plutot beaucoup ! Sechilienne Sidec est propriétaire de plusieurs centrales à biomasse dans les Dom-Tom et possède des parcs éoliens.

A suivre.

Source : Market Watch – Paul B Farrel

L’interview d’Eric Janszen :

Google Solaire

Google vient de se décider d’investir plusieurs centaines de millions de dollars dans des projets d’énergies renouvelables (géothermique, solaire et éolienne) à partir de 2008. « Il compte même se doter de capacités de production suffisantes pour alimenter en électricité une ville comme San Francisco. » *

Leur objectif est de produire rapidement des énergies vertes pour remplacer l’électricité qu’ils tirent du charbon. Bien qu’il augmente l’estime du peuple en se mettant ainsi du côté de l’environnement, il n’en est pas moins important d’ajouter que ce projet leur sera bénéfique en terme d’économie et de diversification. « À mesure que notre activité principale grandit, nous ne voulons pas que Google soit partie prenante au problème. Nous voulons faire partie de la solution», a dit Larry Brilliant, directeur de google.org*. Une phrase importante qui en dit beaucoup. Ils comptent être prêt dans quelques années, sans plus.

Leur initiative encouragera sûrement ses concurrents comme Yahoo!, Voila ou Lycos. Les rumeurs disent déjà que Microsoft compte faire ses suites dans le secteur de l’énergie solaire.

* Citation du site tecsol.blogs.com
* Google.org a des missions à caractère humanitaire, de santé et environnementale.

Sources :
Croissance Verte
Lefigaro

Un ingénieur de la société VIA se fait filmer en train de régler un PC pour réduire sa consommation électrique.

Comment_regler_un_PC_pour_consommer_moins-VIA… par Actual_Public_Relations

Je rajouterai qu’une bonne vieille multiprise avec interrupteur permet d’éviter que l’écran et l’imprimante ou tout autre périphérique externe restent en veille durant les nuits et les weekends. Il existe d’ailleurs un système de multiprise maître – esclave, qui permet de tout allumer ou de tout couper lorsque vous allumez ou éteignez une des machines, branchée sur la prise maître. L’idéal étant donc d’y brancher la tour.

N’oubliez pas aussi que le meilleur économiseur d’écran est lorsque ce dernier ne reçoit aucun signal, choississez l’option « vierge » dans la liste des choix d’économiseur.

Snap est un système qui permet de visualiser une petite image preview de la page de destination en passant la souris sur son lien. Vous l’avez sans doute déjà vu, cette technologie est utilisé par certains blogueurs pour rajouter un peu de peps technologique à leurs sites.

Le meilleur exemple est certainement le blog de Snap. Voyez par vous même.

Cette petite société Californienne a pondu un petit soft sans grande prétention mais bien sympathique. Un « screen saver » amélioré, transformé là en « energie saver ». Il gère la consommation de notre machine lorsque nous la délaissons, et nous donne quelques statistiques pour satisfaire notre bonne conscience.

Et ça s’appelle, le CO2 Saver.

1 Goutte d’eau dans l’océan certe, mais comme d’hab, ça a le mérite d’exister, donc dêtre connu :)

« Page précédentePage suivante »

Powered by Wordpress
©2006-2015 EkOolos