mars 2007


Et oui… Toutes les bonnes choses ont une fin. Pour les moteurs de recherche customisés, Google accepte que les encarts Adwords soient invisibles uniquement pour les universités et les organisations à but non lucratif. N’étant ni l’un ni l’autre, j’ai décidé de les rendre visibles avant de me faire tirer les oreilles.

Seule bonne nouvelle, mais ce n’est que pour moi hélas, cela va sans doute me rapporter quelques centimes grâce au programme AdSense. Ceci ne m’enchante pas vraiment. Le moteur propre est pollué… grmff !!

Ce titre vous semble manquer de sérieux ? Détrompez-vous. Lafraise.com est un site web très populaire chez les amateurs de T-shirts branchés et rigolos. Ce site est aussi très connu dans la sphère internet grâce à ce coté « succes story » attribué à toutes ces startups qui réussissent et se font racheter à prix d’or par d’autres sociétés internet. En effet, Spreadshirt, un site allemand, a absorbé lafraise.com pour 2 Millions d’Euros début 2006 .

Le principe est simple et efficace. Le site propose un concours permanent où quiconque peu gagner 1000€ si son visuel est retenu. La sélection se fait sur vote des internautes. Les visuels retenus sont imprimés sur des T-shirts vendus sur le site. Avec une gamme sans cesse renouvelée par des designers avertis, la société s’assure de toujours vendre des produits dans le vent.

J’avais bien pensé l’an dernier me lancer dans un tel projet, en proposant des T-shirts en Chanvre, bien plus écologique que le coton, et en orientant les visuels vers des thèmes plus en adéquation avec la protection de l’environnement et l’action éthique. Mais comme on dit, c’est bien beau d’avoir des idées, l’important c’est de les réaliser.

C’est donc avec surprise que j’ai découvert aujourd’hui le site Monsieurpoulet.com, La version équitable de Lafraise.

Voici les nuances qui le rendent d’autant plus intéressant.

Mon idée de rester dans le thème de la protection de l’environnement n’est pas en place, mais en fait c’est tant mieux, ce serait dommage de se restreindre.

Vous trouverez réponses à toutes vos questions sur cette page.

Je dois dire que je suis ravi d’avoir découvert ce site, j’espère que ça marchera, d’ailleurs il n’y a pas de raison.

Tient d’ailleurs je vais passer une petite commande :)

Bien loin de toutes les discussions de l’élite Internet s’interrogeant sur la pérennité du monde virtuel Second Life, je m’y balade toujours un peu de temps à autre et j’y ai fait la semaine dernière, une bien sympathique rencontre.

Marc Moana, artiste et fondateur d’une association qui mêle art et écologie.

Interview :

EkOolos: Bonjour Marc, de quand date votre association ?

Marc Moana: Nous avons commencé nos activités en juin 2004.

EkOolos: Quel est son but ?

Marc Moana: De proposer des expositions des ateliers des évènements dans tous les domaines de la création contemporaine sur le thème écologie x 3: naturelle, sociale, psychique. Autour de la notion d’art transactionnel.

EkOolos: Vous avez donc déjà organisé des expositions ?

Marc Moana: En IRL(1) oui déjà pas mal et ici une pour le moment.

EkOolos: Où êtes vous basé IRL ?

Marc Moana: A Moulins dans l’Allier.

EkOolos: Depuis quand êtes vous sur Second Life ?

Marc Moana: Depuis 4 mois, je pense que nous sommes la première association française à s’installer sur Second Life.

EkOolos: Second Life sera donc aussi l’occasion d’organiser des évènements, qu’avez vous imaginé ?

Marc Moana: Nous allons lancer prochainement un concours international d’architecture écologique afin de sensibiliser autour de ces notions. Il sera doté d’un prix. Nous proposerons ensuite la réalisation qui aura remporté le concours en freebie, c’est à dire gratuitement pour tous.

EkOolos: Nous parlons d’architecture Réelle ou virtuelle ?

Marc Moana: c’est un concours d’architecture sur Second Life donc virtuelle, nous avons déjà montré de l’architecture écologique réelle dans des précédentes expos à Moulins. Il sera ouvert à tous et international, que l’on soit architecte ou pas

EkOolos: Des photos des expos sont disponibles sur votre site ?

Marc Moana: Oui bien sur, regarde à bio architecture je crois. On montre des réalisation créées en Autriche, très en avance sur nous dans ce domaine

EkOolos: Ok. Sinon en quoi consiste exactement l’architecture écologique virtuelle, et quels seront les critères de sélection ?

Marc Moana: Les projets devront proposer des innovations tant au niveau technique que sur les matériaux employés, bien sur il s’agit de « virtuel » alors cela devra être rendu « visible » et que cela ne reste pas purement conceptuel. Il faudra aussi de l’innovation aussi au niveau du style, c’est de l’architecture contemporaine.

EkOolos: Tu m’as parlé d’art transactionnel, j’ai cru comprendre que cela consistait à de la co-création d’œuvre, c’est ça ?

Marc Moana: Oui c’est ça, on est encore au début de la concrétisation d’œuvre transactionnelle. En fait pour nous l’art ne doit pas juste se donner à voir, que le public ne soit pas que « consommateur », mais que l’artiste accompagne chacun dans une co-création, que l’art devienne une expérience à vivre.

EkOolos: Je suis assez novice en Histoire de l’art, cela n’a t il jamais existé avant ?

Marc Moana: Ah bonne question, l’art n’est qu’une continuité. Pour faire rapide disons que les artistes ont commencé à s’interroger sur l’acte de créer en fonction de l’évolution de la société. Disons qu’avant le début du XX ième siècle on était plus dans la représentation. C’est avec les impressionnistes que les peintres ont changé leur façon de peindre en fonction des innovations de la société, des techniques, avec le cinéma, l’électricité….

EkOolos: Et par exemple aucun d’entre eux n’a jamais eu l’idée un jour de dire : Et si je peignais un tableau avec un autre ?

Marc Moana: Ce n’est pas tant l’idée de peindre avec un autre mais plutôt que l’artiste accompagne chacun dans un processus de création, avec ce qu’est la personne, cela peut être ses difficultés, ses blocages…etc..

EkOolos: Ok, je vois. Il n’y pas qu’un autre, il y a une multitudes d’autres.. le public..

Marc Moana: oui c’est pour cela que l’on parle d’art transactionnel transdisciplinaire. On est dans le champs de l’art mais aussi du social, de la science, du politique, dans une vision globale et interdépendante.

EkOolos: Et donc cet art n’est devenu possible qu’avec l’essor d’Internet et du web2.0 ou le modèle de co-création de valeur commence a être connu et reconnu.

Marc Moana: Il est vrai que les technologies numériques permettent de concevoir des dispositif interactifs et ouvrent des potentialités. Mais on peut faire de l’art transactionnel avec n’importe quel « média » de la terre, de la peinture, ….Ce n’est pas tant la technique qui compte mais le processus.

EkOolos: Cela reste un concept très récent quoi qu’il arrive, n’est ce pas ?

Marc Moana: Il n’y a pas , à ma connaissance, de personne qui a déjà utilisé cette notion, AIRE est un laboratoire de nouvelles façons de créer.

EkOolos: Peut on parler un peu de vous maintenant ? votre parcours ?

Marc Moana: Oui

EkOolos: Vous étés vous même artiste ?

Marc Moana: Oui, je suis artiste multimédia. Je fais des installations et j’accompagne mes créations de réflexions théoriques. ce sont ces réflexions qui m’ont amené à créer AIRE, j’en suis le porteur du projet. L’association Artefact en est la structure administrative. Je considère AIRE comme une création artistique à part entière. Je pense que on peut utiliser les processus que les artistes utilisent en les transportant dans d’autres domaines, le social, la science, etc… et inversement. En fait je ne partage pas la vision de l’art disons « commune »

EkOolos: d’où ma dernière question : L’écologie psychique, c’est quoi pour vous ?

Marc Moana: Comprendre comment chaque acte à des conséquence non seulement pour soi mais aussi pour tous, et savoir que l’on peut modifier ses comportements en co-création avec les autres

EkOolos: Merci Marc et bonne continuation :)

Le prochain évènement, fin Mars, présentera le travail de 2 artistes, autour de l’année polaire internationale. Ils sont actuellement à Caracas et interviendront sur Seconde Life à Aire pour une rencontre avec les visiteurs.

Toutes les informations sont disponibles sur aire-europe.org.

(1) IRL. In Real Life, dans le monde réel.

D’après un rapport de Greenpeace d’Août 2006 (mis à jour en décembre dernier), Apple, la marque informatique la plus Hype se targant du design le plus innovant de l’univers, est toujours la bête noire des écologistes.

Ce rapport évalue les plus grands fabricants de matériel informatique et mobile selon 2 critères principaux :

  • Capacité de ne pas fabriquer de produits contenant des substance polluantes dangereuses.
  • Capacité à recycler ses propres produits lorsqu’il deviennent obsolètes.

Apple se prend donc une note de 2.7 sur 10, aussi mauvaise que la précédente.

Après une campagne agressive de Greenpeace avec notamment le site greenmyapple.org et des dizaines de milliers de mails de clients envoyés à Steeve Jobs, le mythique patron de la pomme, il semblerait d’après les dernières rumeurs, que le problème soit enfin reconnu.

Ce rapport a apparemment eu un impact assez impressionnant chez certains fabricants qui ont du y voir une opportunité markéting non négligeable. La hi-tech n’est elle pas un marché particulièrement populaire chez les jeunes, eux même particulièrement préoccupé par les problèmes environnementaux.
Ainsi, quasiment toutes les marques se sont améliorées depuis Août 2006, Et c’est Motorola qui s’octroie la plus forte progression, passant de 1.7/10 à 6/10.

Reste a voir, comme se le demande Greenpeace : « who will be the first to go green ? » (qui sera le premier dans le vert ?)

A suivre …

Comment arriver a concilier high-tech et protection de l’environnement ?

La réponse est difficile. La high-tech est forcément une industrie polluante au niveau de la fabrication, mais pire, la gestion des déchets électroniques n’est pas encore vraiment une priorité.

En 2006, le PNUE (Programme des Nations Unies pour l’environnement) estimait qu’entre 20 et 50 millions d’e-déchets étaient produits chaque année, soit environs 4000 tonnes par heure.

Sans parler de la consommation d’énergie. Sur son blog, le journaliste économique américain Nicholas Carr estime qu’un avatar de Second Life consomme en moyenne autant d’énergie qu’un Brésilien.

Internet est hautement energivore. Malgré des initiatives comme EnergyStar, les fabricants n’ont jamais vraiment travaillé sur la consommation électrique de leurs serveurs, dont les pires sont les machines bas de gammes, les plus vendus.
Certaines sociétés commencent malgré tout a prendre le pas. Ainsi, en Octobre dernier, Google annonçait la mise en place de panneaux solaires sur les toits de tous les bâtiments de leur campus à Mountain View dans la Silicon Valley. Générant une puissance de 1.6 mégawatts, le système permettra de générer 30% de l’électricité consommé dans les bureaux. Ce n’est pas rien lorsque l’on sait que Google compte environs 5000 employés à cette adresse.

Les fabricants ont l’air de s’y mettre aussi, par exemple HP communique sur des nouveaux serveurs plus économes en énergie.

Mais ceci n’est rien, rien de rien. L’industrie n’a que faire de la protection de l’environnement lorsqu’il faut réduire les coûts. Où ces machines sont-elles fabriqué ? Dans quelles conditions environnementales ? Quels sont exactement les matériaux ? d’où proviennent ils ? … et je ne parle même pas des conditions sanitaires et sociales des ouvriers dans certains pays.

Et oui, les temps sont durs quand on a la passion des nouvelles technologies et qu’on a envie d’être un minimum responsable.

Alors il faut en parler, je vais m’y atteler ici même avec une nouvelle catégorie « Recyclage high-tech« 

Attention, Honda habille ses Formules 1 aux couleurs de la terre dans le but de permette à une association écologique de recevoir des dons.

On y croit tous….

Pour ceux qui ne connaissent pas, Second Life est un monde virtuel permanent dont l’accès est gratuit. Je vous recommande grandement de lire cet article Wikipédia avant de poursuivre.

Je rajoute, à titre informatif, que Second Life est devenu en 2006 le monde virtuel le plus visité et qu’au nombre d’utilisateurs, la France est 2ieme derrière les états-unis avec 12.73% des connections.
J’ai donc un compte sur cet univers depuis l’été dernier et il m’arrivait parfois d’y flanner sans but. Mon premier acte un peu plus fort date de décembre dernier. J’avais appris la veille que le FN venait d’y ouvrir un siège. Il fallait que j’aille voir ça de plus près !!
L’ambiance était assez Sordide. Quelques passants comme moi échangeaient des insultes avec 3 partisans, alors qu’un autre, probable militant, dont l’avatar crane rasé, en treillis-ranger, équipé d’une batte de baseball discutait tranquillement avec un acolyte à l’air tout aussi sympathique.
L’ambiance était posé, j’étais disposé à aller voir ailleurs lorsque soudains un visiteur décide de manifester son mécontentement en se mettant tout nu. L’idée est bonne, j’en fait de même et nous resterons posé là une bonne demi heure a exhiber notre opposition.

Quel rapport avec l’écologie ? Rien pour le moment, mais il semblerai que l’éveil est en marche. J’ai découvert hier qu’un groupe de soutient a Dominique Voynet avait été créé, sous le nom de * Voynet 2007 * et que des débats étaient organisés.

J’ai aussi découvert qu’une association avait acheté un terrain et y avait construit un centre d’information autour du thème : Art et écologie.

J’y reviendrai prochainement.

Cet article me permet aussi d’annoncer la création de la catégorie « Jeux et Loisirs » sur ce blog.

Un petit article rapide pour annoncer quelques changements sur la page du moteur de recherche.

J’ai en effet rajouté une partie permettant de visualiser les titres des dernières news du blog, et sur le coté quelques liens utiles pour les visiteurs.

Le changement le plus intéressant est le nuage de tags qui permet des recherches simplement, en cliquant. Ceci met en valeur une spécificité du moteur que bien peu de visiteurs utilisent.

En effet, j’ai remarqué que la plupart des utilisateurs ne cherchent qu’avec des mots qui ont un rapport direct avec les domaines relatifs à la charte du site. (« recyclage », « écologie », « éthique »…)

Grâce au nuage de tags, on remarquera ainsi que – de la protection de l’environnement à la consommation responsable – on peut trouver toute sortes de ramifications allant de la médecine à la finance en passant même par le football.

Essayez :)

Powered by Wordpress
©2006-2017 EkOolos